Voici les étapes de pose d'un portillon

Voici les étapes de pose d’un portillon

Un portillon est généralement utilisé pour délimiter un jardin du reste des éléments de l’espace extérieur. Si vous êtes bricoleur, vous pouvez effectuer vous-même la pose. Voici les étapes à suivre.

Se procurer le matériel nécessaire

Procurez-vous les outils et équipements suivants pour réussir votre projet de pose de portillon :

un maillet ;

une masse ;

un louchet ;

une brouette ;

une pelle ou une bêche ;

un sac à béton ;

un niveau à bulle ;

un mètre ruban ;

une clé anglaise.

Déballer le portillon

Vous pouvez trouver divers modèles de portillons prêts à poser en kit sur le marché. Ils sont vendus avec les éléments indispensables à leur pose et au scellement au sol. En déballant le produit, vous découvrirez que le portillon est préalablement monté sur un axe pivotant. Le kit comprend également un poteau de réception équipé d’une gâche et des gonds fixés. Cependant, certaines pièces comme les attaches sont à détacher selon la configuration du terrain sur lequel le portillon va être posé. Pour garantir la pérennité de la structure, achetez le portillon chez un spécialiste en vente de menuiseries.

Préparer le terrain

Après avoir choisi l’emplacement de l’installation, délimitez l’emplacement du portillon en plaçant deux piquets respectivement à 50 cm du portillon. Faites en sorte que le marquage réalisé soit bien au centre du carré. Utilisez ensuite une cordelette ou un cordeau à tracer pour les relier. Avant de mettre en place les poteaux, choisissez la manière dont vous allez creuser les trous qui les accueilleront en fonction du type de sol :

un sol meuble : une bêche ou une pelle suffit pour creuser ce type de sol facile à travailler sur environ 50 cm de profondeur ;

un sol dur : avant de creuser un sol sur 50 cm de profondeur et 40 cm de diamètre, cassez préalablement la couche de bitume.

Par ailleurs, n’oubliez pas de caler le portillon de sorte à ce qu’il ne se repose pas sur le sol. Utilisez un niveau à bulle pour vérifier que le niveau et l’aplomb sont bien alignés. Assurez-vous également que le vantail et le poteau soient bien parallèles.

Préparer et verser le béton

Une préparation du béton est nécessaire si vous utilisez un béton à partir de la composition de ciment, de gravier, de sable et d’eau. Dans le cas d’un béton prêt à l’emploi, procédez directement à la mise en place des piliers dans les trous creusés précédemment. Assurez-vous qu’ils sont bien droits avant de verser le béton dedans sur environ 40 cm de profondeur. Passez ensuite par le scellement des poteaux dans le sol tout en surveillant jusqu’où cela doit s’arrêter. N’oubliez pas de les espacer suffisamment du vantail du portillon. Laissez sécher le béton pendant 2 à 3 jours avant de combler les cavités et de passer à l’étape suivante.

Finaliser l’installation du portillon de jardin

Commencez à enlever les cales et les étais du portillon avant de défaire les attaches le maintenant au poteau de réception. Ainsi, vous pouvez procéder à l’installation des accessoires de finition et des équipements de protection. Repérez ensuite les emplacements des platines de pivot sur les piliers. Pour les fixer, il est préférable de procéder du bas en haut du gond en utilisant la clé adaptée. Posez ensuite les différents dispositifs de fermeture en :

– repérant préalablement le système de fermeture sur le pilier et sur le portillon ;

– fixant la gâche sur le poteau ;

– installant la serrure et la poignée à l’emplacement prévu.

Terminez par le test de fluidité de l’ouverture et de la fermeture du portillon. Si celui-ci ne s’ouvre pas ou ne se ferme pas normalement, réglez le serrage des gonds et graissez-les au besoin.

Laisser un commentaire

Retour en haut