La menuiserie en PVC, une solution pour l’esthétique à moindre coût

Le PVC est une des matières plastiques les plus utilisées dans le monde dans plusieurs domaines : l’industrie automobile et dispositifs de protection (gants…) par sa forte résistance aux produits chimiques. C’est également une bonne solution pour la construction, la rénovation et les équipements divers. Le PVC est le matériau le moins cher pour les ouvertures, les cloisons et les revêtements de sol. Outre sa résistance aux intempéries, il est facile à installer et à entretenir quelle que soit son utilisation. Il s’adapte à tout type de construction et même aux installations électriques (les équipements comme les cache-fils…) aux canalisations, conduites et évacuations d’eau. Par son excellente conductivité thermale, il est compatible aux installations spécifiques telles que les planchers chauffants dont la pose nécessite une certaine expertise.

Les avantages de la menuiserie en PVC

Concernant les ouvertures d’une habitation, le PVC répond à des exigences esthétiques et en matière d’économie d’énergie. Il s’accommode à tout type de décor.

Pour l’esthétique, concernant les fenêtres, il existe plusieurs formes : carrée, rectangulaire, demi-lune ou même ronde et présente plusieurs couleurs. Le blanc est le plus courant, ce qui apporte une touche de clarté aux façades, mais il y a un large choix, même des motifs imitant le bois, une large gamme qui satisfait tous les goûts.

Concernant l’ouverture, elle peut être classique, coulissante ou basculante. Tout dépend en effet de la pièce concernée. Le matériau s’adapte au double et au triple vitrage, excellente pour l’isolation thermique (évitant la déperdition de chaleur par les ouvertures) et acoustique. L’étanchéité à l’eau est assurée si l’assemblage est soudé.

Le PVC ne change pas de couleur. Il résiste aux intempéries : le froid, le soleil, la pluie et même à l’action du sel pour des constructions au bord de la mer. Il est facile à entretenir et une simple eau savonneuse et une éponge suffisent pour le nettoyage.

Le PVC est nettement moins cher que l’aluminium et le bois aussi bien pour le coût que pour la pose. Le prix de la lame PVC pour le revêtement du sol coûte par exemple entre 5 et 30 € le mètre carré, selon la qualité. Vous le trouverez facilement dans les magasins de bricolage. Quant à la pose, elle vous coûtera entre 15 et 20 € le mètre carré, soit entre 20 et 50 € pour le coût total comprenant la fourniture et la pose. Faites quand même attention au prix, car ceux qui sont les moins chers sont de moindre qualité.

Le revêtement de sol en lame PVC offre une meilleure conductivité thermique pour les planchers chauffants et supporte très bien les dilatations thermiques. Mais il faut faire appel aux experts dans le domaine du chauffage pour l’installation et l’entretien. Comme l’entreprise ALYS ENERGIE, par exemple, elle connaît mieux la compatibilité du matériau et d’autres matières utilisées (de la colle par exemple) avec l’installation.

Sachez également que le PVC résiste mieux aux feux à cause de sa teneur en chlore élevé. Au contact du feu, il se ramollit et carbonise sans contribuer à la propagation de l’incendie.

Inconvénients de la menuiserie en PVC

Le matériau est très résistant, mais il n’est pas recommandé pour des surfaces vitrées importantes c’est-à-dire de plus de 5 mètres carrés comme les baies vitrées. N’oubliez pas non plus que c’est un matériau de type plastique. Certes, il est 100 % recyclable, mais présente des inconvénients pour l’environnement : il n’est pas biodégradable. En plus, le PVC peut être très toxique et fortement cancérigène en cas d’exposition aux fumées lors d’un incendie ou d’une combustion.

Bien que le PVC offre un aspect esthétique à la construction, c’est un matériau peu noble que le bois et l’aluminium.

Laisser un commentaire

Retour en haut