Le bois, le matériau de prédilection pour des constructions modernes

Malgré l’évolution en matière de construction par l’utilisation des matériaux de construction plus robustes et plus accessibles, le bois conserve ses lettres de noblesse acquises depuis des siècles. Son charme continue en effet de séduire les constructeurs. Même dans les bâtiments les plus modernes, le bois est encore utilisé dans la charpente, les menuiseries, les mobiliers et les aménagements intérieur et extérieur. En France, la filière bois (regroupant tous les acteurs, de l’abattage aux transformations) reste toujours dynamique, elle embauche plus que le secteur automobile. Répondant aux maîtres mots « résistance, écologie et durabilité », les métiers du bois requièrent un savoir-faire certain pour offrir des produits de qualité. Aussi vaut-il mieux confier vos travaux à des professionnels en création d’espace intérieur pour s’assurer d’avoir le matériau qu’il faut.

Exploitation du bois dans le monde et en France

La production mondiale de bois dans le monde a atteint les 3,5 milliards de mètres cubes par an. 60 % sont utilisés pour le bois d’œuvre (pour la construction et les autres métiers du bois). Quant à la France, elle en produit annuellement 8 millions de mètres cubes dont la moitié est destinée au bois d’œuvre.

Les bois les plus exploités en France

Le sapin détient le record d’exploitation en France. La moitié du volume de bois exploité vient en effet des conifères. Sa teneur en résine fait de lui le matériau le plus approprié pour des constructions.

Il est suivi des chênes (25 % de l’exploitation). Apprécié pour sa résistance à l’eau, il est surtout utilisé pour la charpente, l’ébénisterie, la menuiserie et la tonnellerie.

Le bois : matériau noble

L’utilisation du bois dans la construction (comme ossature) a pratiquement doublé en France en dix ans. Il est plus prisé que les autres matériaux. Sa singularité et son esthétisme offrent du charme à la construction. C’est pour cette raison que les hôtels de luxe, les villas modernes et même les maisons plus modestes jettent leur dévolu sur le bois.

Quels bois pour vos constructions ?

Pour la menuiserie intérieure, vous avez le choix entre les bois durs et les bois tendres. Les bois durs (le hêtre ou le chêne) sont résistants, mais plus coûteux. La qualité est moindre en ce qui concerne les bois tendres (les conifères) sans faire perdre pour autant son charme.

À l’extérieur, choisissez plutôt des bois qui résistent mieux aux intempéries : les chênes traités, le pin Douglas ou le châtaignier.

Les bois d’ameublement

Pour vos meubles, le choix est vaste. Si vous voulez un mobilier léger, choisissez le peuplier ou le pin. Pour un mobilier plus dur et résistant, le frêne, l’acacia et les chênes sont excellents. À l’extérieur, préférez les bois durs : les chênes (plus accessibles) et les palissandres (qui coûtent chers, poussant uniquement dans les régions tropicales) sont très résistants.

De bonnes raisons pour choisir le bois

    •  Un faible impact environnemental

Utiliser le bois contribue à réduire l’empreinte carbone. La rétention de CO2 continue même dans les bois manufacturés.

    •  Un matériau renouvelable et recyclable

Avec la gestion responsable de préservation, le développement des forêts est palpable en France et partout en Europe. On observe une sous-exploitation, car on en plante plus qu’on en consomme.

En France, sur les 7,2 millions de déchets de bois produits chaque année (scierie, chutes et rebuts de bois), 61 % sont recyclés et le recyclage peut toujours être optimisé.

    •  Un matériau résistant et durable, bon isolant thermique et phonique

Traité contre la moisissure et les insectes, le bois est un excellent matériau pour l’ossature de construction. Sept fois plus léger que le béton, il est très résistant : une poutre de 60 kg peut supporter 20 tonnes. Pour le même poids, il faut 300 kg de béton armé. Une ossature en bois peut durer des centaines d’années sans avoir besoin de grandes restaurations. Pour le béton de très bonne qualité, la durée de vie n’excède pas cent ans.

Laisser un commentaire

Retour en haut