Tuiles faîtières : comment les remplacer ?

Tuiles faîtières : comment les remplacer ?

Les tuiles faîtières recouvrent la partie haute de la toiture en pente ou inclinée pour assurer la jonction de leurs versants. Toujours exposées aux aléas climatiques, elles se détériorent plus vite que les autres éléments de la couverture. Quand elles sont abîmées, le côté esthétique de la maison est négligé, et l’eau de pluie risque de s’infiltrer par le toit. Pour éviter les désagréments y afférents, il faut remplacer les tuiles faîtières cassées. Découvrez comment procéder à cette intervention.

Retirer les tuiles cassées

Le remplacement des tuiles faîtières est un travail en hauteur. Pour atteindre le faîtage en toute sécurité, utilisez une échelle de toit munie d’un crochet. Quand vous êtes au sommet de la toiture, retirez soigneusement les tuiles abîmées à l’aide d’un burin et d’une massette, tout en évitant d’impacter les tuiles en bon état. Vous décollez en même temps l’ancien mortier ayant tenu les tuiles cassées.

S’il reste un peu de mortier sur les bords des tuiles voisines, vous le détachez délicatement avec votre ciseau de tuile et votre massette. Après avoir enlevé tous les débris , passez au nettoyage des plaques restantes en les époussetant légèrement.

Si vos tuiles faîtières ont été montées à sec à l’origine, c’est à dire par des clous ou par assemblage à la colle, le travail est beaucoup plus facile. Il suffit de détacher simplement les tuiles abîmées en tournant leurs crochets à l’aide d’une pince ou d’un marteau de couvreur.

Humidifier les tuiles et préparer le mortier

Humidifiez d’abord vos tuiles de remplacement avant de les poser sur la toiture de votre maison. Pour ce faire, il suffit de les tremper dans un seau d’eau. En même temps, vous préparez le mortier pour sceller les tuiles. Choisissez un récipient qui vous permet de le délayer facilement.

Un mortier de ciment est moins adaptée à la toiture en tuiles. Il est trop dure pour les plaques tendres et peut présenter facilement des fissures une fois à l’état solide. Optez plutôt pour un mortier de chaud ou un mortier bâtard, plus souple et plus efficace comme liant.

Un mortier de chaud est généralement dosé de 3 volumes de sable pour un volume de chaux. Quant au mortier bâtard, il faut le même volume de ciment et de chaux mélangé avec un peu de sable. Pour faire simple, procurez-vous un mortier prêt-à-l’emploi et respectez juste les indications d’utilisation.

Poser les tuiles de remplacement

Les plaques de remplacement doivent déjà être bien humidifiées à cette étape. Avant de les poser, humidifiez également les tuiles en place pour la meilleure adhérence de l’ensemble. Pour vous faciliter la tâche et éviter le va-et-vient, trouvez le moyen de garder les tuiles de remplacement et les équipements indispensables à portée de main.

Quand tout est prêt, vous commencez la pose maçonnée de vos tuiles faîtières. Vous positionnez alors les plaques à l’endroit prévu, puis vous étalez une couche de mortier pour les accoler entre elles. Pressez suffisamment pour une bonne adhérence. En cas de débordement du liant, il suffit de l’enlever avec le tranchant de votre truelle avant son durcissement. L’objectif est d’obtenir un nouvel assemblage de tuiles faîtières à la fois esthétiques et fonctionnelles. Vous devez alors ajuster et nettoyer constamment la partie réparée pendant l’opération.

Pour le faîtage à sec, le remplacement des tuiles cassées est beaucoup plus facile. Nul besoin de pose maçonnée, il suffit d’installer les nouvelles plaques à l’aide de leurs crochets. Elles se maintiennent sans difficulté au dessus du closoir ou des sous-faîtières pré-installés.

Après le remplacement de vos tuiles faîtières, pensez à lisser parfaitement les surfaces pour assurer le bon écoulement des eaux de pluie.

Laisser un commentaire

Retour en haut