outils_de_maconnerie_uses

Se lancer dans les travaux de maçonnerie : les équipements indispensables

Réparer une partie des allées du jardin, un pan de mur qui présente une fissure, construire un abri de jardin, et bien d’autres activités peuvent faire partie des (petits) travaux de maçonnerie que vous pouvez réaliser vous-même, avec l’assistance d’un ami, d’un membre de la famille, celle d’une tierce personne ou non, autrement dit, tout seul.

Certes, ces activités requièrent un minimum de savoir-faire et au moins les équipements de base. Toutefois, de l’attention, du travail avec ardeur mais sans pour autant se mettre de la pression, peuvent contribuer au rendu final de vos travaux. Par ailleurs, si vous projetez de vous lancer dans les travaux d’un maçon, ne serait-ce que durant vos temps libres et/ou les week-ends, voici les équipements qui peuvent vous être indispensables.

Un mètre, une règle, une équerre et un niveau

macon_verifie_l_exactitude_des_travaux_effectues_a_l_aide_d_un_niveau

Ce sont, peut-on dire, les premiers instruments que le maçon aura besoin pour prendre des mesures ainsi que de repérer l’alignement parfait des surfaces à travailler et/ou de vérifier celui des surfaces qu’il a finies de travailler, ou encore des travaux qu’il vient de réaliser. L’équerre et le niveau permettent également de repérer et de tracer les angles.

Bref, tout ça pour vous dire de ne surtout pas hésiter à vous servir de ces instruments à chaque fois que vous jugerez en avoir besoin afin d’être sûr que votre ouvrage ne s’incline vers l’un ou l’autre côté.

Un crayon, un cordeau et des piquets

À l’instar des outils que nous avons vus ci-dessus, le cordeau et les piquets sont aussi des instruments de mesure que vous pouvez « certainement » avoir besoin pour réaliser vos travaux de maçonnerie. En effet, le cordeau sert à marquer les mesures rectilignes et à assurer la verticalité d’une construction, tandis que les piquets servent à maintenir la ligne du cordeau en les plantant dans le sol. En revanche, le crayon de maçon permet de marquer ou de tracer les mesures obtenues.

La truelle, la taloche de plâtrier et la taloche

utilisation d'un seau, d'une truelle et d'une taloche de platrier

La taloche est un outil de maçon permettant d’aplanir l’enduit, le béton et/ou le mortier. La truelle sert à niveler une surface avec le plâtre et/ou le mortier. En d’autres termes, la truelle sert à aplanir le plâtre et/ou le mortier.

Quant à la taloche de plâtrier, elle peut être qualifiée comme étant un « outil d’assistance à la truelle ». D’ailleurs, selon Maçonnerie.Bilp, « elle est destinée à prendre une grosse quantité de plâtre que vous allez ensuite étaler à l’aide d’une truelle ».

Le seau, l’auge, le bac à gâcher, la pelle et la bétonnière

L’auge et le bac à gâcher ont la même fonction. Les deux équipements permettent de préparer l’enduit et le plâtre. Les seules différences résident dans leur forme ainsi que dans la taille. Le premier outil est un peu plus profond et moins large que le second. La pelle aide à mélanger le substrat contenu dans le bac à gâcher.

Le seau permet de transporter de l’eau, du sable, du gravier, du mortier, etc. d’un endroit à un autre. Par contre, la bétonnière est une machine qui sert à fabriquer le béton en mélangeant les matériaux nécessaires. À noter que vous n’êtes pas obligé d’acheter une bétonnière si vous ne faites des travaux de maçonnerie que de manière occasionnelle. Vous pouvez en louer auprès d’une entreprise qui propose ce service.

Le ciseau de maçon, la massette

En référence à la même source citée ci-dessus, le ciseau de maçon permet de couper les briques ainsi que le béton, et la massette aide à démolir les petits ouvrages.

En savoir plus sur l’excès d’eau dans le béton.

Laisser un commentaire

Retour en haut