revêtement en ciment

Quel ciment pour quel usage ?

Le ciment est un matériau indispensable pour la construction, car il assure l’alliage des différents éléments du bâtiment. Il en existe différentes catégories qui sont exploitées de plusieurs manières dans le domaine de la maçonnerie. Le ciment utilisé doit alors être choisi en fonction du projet. Mais comment savoir quel type ciment prendre pour tel ou tel usage ? Pour trouver une réponse satisfaisante, il est approprié de décrire avant tout ce qu’est le ciment et de donner les différents types existants. Ensuite, nous présenterons les différentes manières d’utiliser ce matériau.

Le ciment : généralités

Le ciment est une poudre obtenue par l’homogénéisation d’un mélange de différents minerais chauffés à plus de 1 500 °C. Ce mélange est à base de calcaire et de marne ou d’argile avec de l’alumine et de l’oxyde ferrique. C’est un liant hydraulique, car au contact de l’eau, la poudre prend la forme d’un liquide visqueux qui s’endurcit progressivement en séchant. Il est utilisé pour préparer des bétons ou pour la fabrication et le collage de dalles. Utilisé comme enduit, le ciment est aussi un excellent moyen de lisser une surface et il facilite la pose de carrelage en tant que mortier-joint. La classification du ciment dépend des produits de sa composition et de sa teneur en clinker, substance utilisée pour sa cuisson. La notation commence par les lettres majuscules CEM ou CPJ suivies d’un chiffre romain variant de I à V. Ce chiffre donne la qualité du ciment et varie en fonction du type de travaux qui lui correspond. Sa capacité de résistance est exprimée en Newton/mm² et sa résistance mécanique à court terme est indiquée par la lettre N pour normal ou R pour rapide. Ces informations sont placées à la vue de tous sur l’emballage.

Les types de ciment

Il existe 4 types de ciments bien distincts auxquels sont attribuées des tâches bien spécifiques.

Le ciment gris

Ce premier type est le plus recherché sur le marché actuel. Il est pratique pour les différents travaux courants de maçonneries. Il peut se fixer sur tous les supports à base de ciments, de briques ou de pierres, à l’exception du plâtre. Le ciment gris est aussi propice pour créer un béton et est utilisé comme mortier. De plus, ses caractéristiques de résistance permettent son usage dans des milieux humides ou froids, à l’exemple des chantiers souterrains. Toutefois, il est déconseillé de l’utiliser à une température inférieure à 5 °C.

Le ciment blanc

Sa couleur est due à l’ajout d’argile blanche pour sa composition et le retrait des composants ferreux gris. Il possède les mêmes qualités que le ciment gris en matière de résistance et de durabilité. Il peut donc le remplacer en tout point. De plus, le ciment blanc peut être teinté à la demande, ce qui lui confère un caractère esthétique supplémentaire.

Le ciment réfractaire

Ce type de ciment est aussi appelé ciment alumineux en raison de l’ajout de substance aluminium dans sa composition. Cette formule lui attribue une résistance particulière à la haute température. En effet, le ciment réfractaire peut supporter plus de 1 000 °C. Il est donc approprié dans les ouvrages soumis au feu ou à des températures élevées comme les cheminées ou les fours à bois. C’est aussi la matière première pour la conception des bétons réfractaires.

Le ciment à prise rapide

La fabrication de cette dernière catégorie est réalisée par la cuisson d’un calcaire argileux à une température moins élevée par rapport aux autres, car le processus n’exige que 1 000 à 1 200 °C pour aboutir. De ce fait, ce type de ciment se solidifie très vite, d’où le nom de ciment prompt. Il est donc indiqué pour les travaux de réparation ou le scellage rapide, comme pour boucher un trou ou réparer des fissures sur les murs.

Les façons d’utiliser le ciment

Il existe 3 manières d’utiliser le ciment selon les produits qui l’accompagnent. D’abord, il est mélangé à de l’eau pour faire de la barbotine (ou jointoiement) pour l’assemblage des carrelages ou du béton. Ensuite, il faut le mélanger avec de l’eau et du sable pour la fabrication de mortier qui est plus appropriée en scellement ou pour les couches de finition, car ce mélange n’est pas très résistant. Et enfin, l’ensemble eau, sable, gravier et ciment forment le béton. Il faut cependant faire attention à la quantité d’eau dans ce mélange, car pour être résistant, le béton doit être onctueux et non mou.

En somme, le choix du ciment est crucial pour la réalisation du projet. Il est donc indiqué de contacter un maçon expérimenté pour vous conseiller, afin de garantir la qualité de votre construction.

Laisser un commentaire

Retour en haut