fondation

Consolidation de fondation : quels sont les travaux à réaliser ?

Les fondations sont l’élément porteur d’une bonne construction. D’ailleurs, c’est la base du bâtiment et de sa durabilité. Malheureusement, il arrive que les fondations de la maison perdent en solidité et en résistance. La solution ? Effectuer des travaux de consolidation. Cette pratique permet d’assurer la sécurité des habitants de la maison, en évitant les affaissements structurels et les fissures. Consolidation de fondation : quels sont les travaux à réaliser ? Les réponses ci-dessous.

La réparation des fissures

C’est l’une des causes qui amènent à réaliser une consolidation de fondation. Deux types de fissures existent :

  • Les actives
  • Les passives.

La première de la liste est la plus dangereuse, car sa progression affaiblit la structure du logement. Le niveau de consolidation dépend de la taille et de sa dangerosité. Dans la majorité des cas, une rénovation du drain de fondation est nécessaire. En ce qui concerne le prix, il varie en fonction des éléments suivants :

  • La taille de la fissure ;
  • Sa localisation ;
  • La complexité des travaux.

En moyenne, il faut compter 500 euros/fissure. Pour bénéficier d’un montant plus abordable, sans laisser de côté la qualité de la prestation, collaborez avec l’entreprise ERSO 83 MACONNERIE !

Le redressement des fondations

Si aucune fissure n’est détectée et que l’étanchéité des fondations est fiable, les travaux de redressement pourront commencer. Les solutions possibles sont :

Le redressement par injection de résine expansive

C’est idéal pour les fondations sur terrain argileux. Le redressement par injection de résine expansive est l’une des solutions de redressement les plus efficaces. Voici comment se déroule l’opération :

  • Le géotechnicien perce un trou de 23 mm jusqu’à atteindre le centre des fondations ;
  • Il positionne des tubes dans le trou et y injecte la résine à haute pression ;
  • Il referme le trou.

C’est une opération rapide et facile à mettre en œuvre. Toutefois, elle n’est envisageable que si les causes de l’affaissement sont localisées avec précision.

Le redressement par micropieux

C’est une technique très utilisée pour les sols mous :

  • L’expert insère une armature dans le sol, grâce à des forages ;
  • Il solidifie les fondations en coulant du béton en dessous ;
  • Il laisse sécher et s’assure de la stabilité de l’ancienne et de la nouvelle fondation, en fixant la tête d’un micropieu.

Bien que cette méthode soit plus onéreuse que la première, les résultats sont plus durables. En effet, la charge des anciennes fondations est reportée sur la nouvelle.

Le redressement par l’installation de longrines

C’est une technique peu observée, sauf sur les maisons anciennes. La mise en œuvre est semblable à la méthode de micropieux, à la différence que :

  • L’expert réalise différents massifs en béton dans le sol, à 1m des fondations ;
  • Il les relie avec des longrines.

L’opération est rapide et ne demande que quelques minutes. Une attention particulière est de mise pour les maisons classées monuments historiques. Le redressement par installation de longrines est déconseillé, il faut plutôt miser sur la première technique.

Le redressement par approfondissement des fondations

C’est la méthode la plus courante et celle que les professionnels du BTP affectionnent. Le procédé se déroule comme suit :

  • Une étude de sol est effectuée pour détecter la profondeur des couches solides ;
  • Un trou est percé dans le sol, sous la fondation initiale, jusqu’à atteindre la couche solide ;
  • Du béton est coulé via des tubes pour stabiliser le tout.

C’est une technique qui évite la destruction de toute la fondation, en minimisant les risques de travaux annexes à l’arrière.

Laisser un commentaire

Retour en haut