6 étapes à suivre pour construire une longrine

La mise en place d’une longrine est nécessaire si le sol prévu pour réaliser la fondation est instable. Elle peut être utilisée dans le cadre d’une construction d’une maison individuelle ou d’un bâtiment qui nécessite une poutre. Quoi qu’il en soit, l’intervention d’un professionnel est requise afin de garantir la solidité des murs porteurs. Voici les différentes étapes pour construire une longrine.

Analyser le sol

L’installation des plots requiert un sol drainant pour éviter les fouilles et la stagnation de l’eau sur son emplacement. Dans le cas contraire, la mise en place de quelques drains sur le maillage de plots est obligatoire en cherchant un sol hors gel.

Tracer l’emplacement des plots

En général, des lambourdes de section variable constituent la structure basse d’un terrain. Ainsi, la distance entre les plots à tracer en dépend et varie de 50 cm à 1 m. Pour estimer la dimension de la section, assurez-vous d’abord que les plots aient une base plus large pour une meilleure assise. Ensuite, référez-vous à la surface en comptant au moins : 400 cm² pour la base et 300 cm² pour le fût principal.

Placer les armatures

Les armatures permettent de renforcer l’ensemble de la structure. Ils doivent être bien stockés pour ne pas se déformer, se détériorer et subir une corrosion. Pour les assembler, les étapes suivantes sont à suivre :

– appliquer un lubrifiant sur les aciers au préalable ;

– les plier avec précision à la taille et à la forme ;

– les chevaucher en s’assurant qu’elles sont bien en contact ;

– les séparer par du béton avec une distance de 25 mm ;

– décaler les chevauchements à moins de 50 % de la surface de la section transversale.

À noter : lorsqu’une distance de 25 mm n’est pas possible pour séparer le béton et les barres, respectez un intervalle qui ne dépasse pas deux fois le diamètre des barres. Pour cela, utilisez deux brins de fil d’acier d’au moins 0,9 mm.

Choisir le coffrage et creuser les trous

Le choix du matériau de coffrage dépend notamment de la forme recherchée :

– le bois pour un coffrage cubique,

– le PVC huilé pour un coffrage cylindrique ;

– le carton renforcé pour un coffrage perdu ou carré.

Quoi qu’il en soit, la dernière option est à privilégier, car la partie visible d’un coffrage perdu peut être découpée.

Vous pouvez maintenant creuser les trous des plots à l’aide d’une tarière manuelle, électrique ou thermique. Si vous n’avez aucune notion dans l’utilisation de cette machine, optez pour la bêche.

Mettre en place le coffrage

Commencez à remplir le fond du trou par des gros graviers. Après, réalisez une base de plot large en découpant 10 cm de coffrage et placez-le au fond du trou. Vous pouvez ensuite le remplir avec du béton à ras bord, puis le faire vibrer le plus fort possible. Assurez-vous que l’ensemble soit réglé au même niveau avant de placer des tiges de fer à béton au centre.

Le moment est venu de constituer le corps du plot en découpant un coffrage de 300 mm. Celui-ci doit se poser sur une galette de fond fraîche et doit dépasser le sol. D’ailleurs, il faut qu’il se trouve au même niveau que les autres coffrages. Terminez par le coulage du béton et la vérification de l’alignement général en vous référant au sens de la lambourde.

Poser les longrines sur les plots

Vous avez le choix entre 5 techniques pour poser les longrines sur les plots :

– fixation avec cornière qui s’adapte à toute hauteur de solive ;

– fixation avec connecteur scellé qui s’adapte à toute hauteur de solive ;

– fixation avec des pieds de poteaux réglables qui s’adapte à toute hauteur de poutres porteuses ;

– fixation avec chevilles à frapper idéale pour une solive de moins de 10 cm de hauteur ;

– fixation avec tiges filetée pour une pose économique.

À noter : laissez passer les aciers de chaînage verticaux en attente des massifs en prévoyant des espaces entre elles avant la pose proprement dite.

A propos de l'auteur

Laisser un commentaire