Les étapes de réalisation d’un ragréage de sol

Avant de revêtir un sol intérieur avec le matériau choisi, il est impératif de réaliser d’abord un ragréage. Cela permet de rendre le sol lisse et horizontal. Cependant, effectuer un ragréage de sol n’est pas une mince affaire. Certaines étapes sont à suivre minutieusement afin de réussir l’opération. Si vous êtes en pleine construction de votre bâti, et que vous souhaitez réaliser un ragréage de sol, découvrez tout au long de cet article, les diverses étapes à suivre.

Préparez le sol

Avez-vous un projet de construction en tête, et pourtant, n’arrivez-vous pas à trouver un terrain qui vous correspond ? Rassurez-vous, plusieurs options sont possibles pour résoudre vos problèmes. Vous pouvez contacter un agent immobilier pour vous aider dans la réalisation de votre projet de construction. Il pourrait également vous proposer un terrain moins cher et qui répondrait à vos attentes. Par exemple, vous pouvez contacter l’entreprise « Maison Maugeoise » qui est spécialisée dans les travaux de construction. Située à Angers, cette société peut effectuer tous les travaux de construction de gros œuvre comme les travaux de maçonnerie, de ravalement de façade et de couverture. Ses artisans qualifiés peuvent aussi réaliser des travaux de second œuvre tels que l’isolation, la pose de menuiserie, le ragréage de sol et d’autres travaux de second œuvre.

Avant de passer au ragréage proprement dit, vous devez d’abord préparer le sol. Cela consiste à rendre le sol parfaitement propre pour accueillir le revêtement choisi. Préparer la surface à ragréer consiste également à vérifier l’humidité du sol. Pour savoir si le sol est poreux ou non, il vous suffit de le couvrir d’une faible quantité d’eau. Si le sol absorbe l’eau en moins d’une minute, cela signifie qu’il est poreux.

Lire aussi:  Quel budget prévoir pour un enrochement paysager ?

Appliquez un primaire d’accrochage

Après avoir préparé et vérifié l’humidité du sol, l’étape suivante consiste à appliquer un primaire d’accrochage. Cette étape ne doit pas être oubliée, surtout en cas de sol trop poreux. Dans tous les cas, le primaire d’accrochage s’avère être une étape obligatoire garantissant un ragréage réussi pour votre sol. Il peut s’agir d’un produit spécial, conçu pour rendre le sol moins poreux et permettant une parfaite adhérence du mortier colle sur un support. L’application du primaire d’accrochage est aussi utile pour mettre le sol à niveau.

Ragréez le sol

Une fois que vous avez fini de bien préparer la surface à ragréer et d’appliquer le primaire d’accrochage, en cas de besoin et selon la nature du sol, il est maintenant temps de passer au ragréage. Pour ce faire, retirez tous les éléments fragiles et susceptibles d’être réduits en poudre. Vous devez également retirer toutes les portes avec leurs plinthes pour que vous soyez à l’aise dans la réalisation des travaux de ragréage, déjà fastidieux et nécessitant beaucoup de précision. Après avoir démonté vos portes et enlevé les éléments friables, l’étape suivante consiste à recouvrir les trous et les fissures avec un mortier colle. Vient ensuite l’application d’un enduit, aussi appelé mortier de ragréage. Parmi les différents types d’enduit destinés au ragréage de sol, l’enduit béton est vivement recommandé pour une finition impeccable. Cependant, assurez-vous de bien réaliser un bon dosage de votre mortier et de votre béton pour un ragréage réussi. Pour cela, pensez à suivre minutieusement les instructions ou confiez la préparation de l’enduit à un professionnel. Pour finir le ragréage, il ne vous reste plus qu’à étaler l’enduit sur la surface.

Lire aussi:  Travaux de maçonnerie : que faire lorsque la facture est plus élevée que le devis ?

À noter : lorsque vous avez fini de ragréer le sol, veillez à ne pas marcher sur l’enduit. Vous devez le laisser sécher pendant quelques jours, soit 3 jours au minimum, pour que le ragréage soit suffisamment ferme. Ainsi, lors du ragréage, il est impératif de commencer la répartition par le coin opposé à la porte d’entrée. Cela vous permet de sortir sans marcher dessus à la fin du ragréage.

Bon à savoir : comme déjà évoqué ci-dessus, vous devez attendre 48 heures voire même 72 heures pour que le ragréage soit ferme. Heureusement, il existe actuellement sur le marché des ragréages spéciaux qui sèchent rapidement. Privilégiez ce produit si vous ne pouvez pas attendre plus longtemps.

 

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Retour en haut