Les 5 étapes de pose d’une porte blindée

Investir dans une porte blindée procure de nombreux avantages malgré son prix relativement élevé. En effet, une porte blindée affiche un niveau de résistance plus élevé qu’une porte traditionnelle grâce à ses composants. Autrement dit, c’est l’un des meilleurs moyens d’obtenir une sécurité maximale contre les cambriolages, car une porte blindée est faite d’acier ou de métal intégrant une serrure haute sécurité avec cylindre protégée. Ainsi, avec une serrure adaptée, une porte blindée résistera plus longtemps en cas de tentative de cambriolage, ce qui vous donnera assez de temps pour alerter la police. Outre la sécurité, une porte blindée augmentera également la valeur de votre bien immobilier et procurera par la même occasion à votre habitation une excellente isolation thermique et acoustique. Toutefois, sachez que son installation doit être confiée à un professionnel qualifié pour que l’ouvrage soit de bonne qualité.

Les normes à respecter pour une porte blindée

La pose d’une porte blindée doit répondre à des critères bien spécifiques. En effet, le bloc de porte blindée doit être conforme au label A2P BP délivré par le CNPP (Centre National de Prévention et de Protection) qui procède à différents tests pour évaluer sa résistance. Ce label existe en 3 niveaux dont :
– le niveau 1 (A2P BP1) correspond à une résistance de la porte blindée d’au moins 5 minutes à une effraction ;
– le niveau 2 (A2P BP2) correspond à une résistance d’au moins 10 minutes ;
– enfin, le niveau 3 (BP3) pour une résistance d’au moins 15 minutes.
Ces durées peuvent paraître insignifiantes, mais la majorité des cambrioleurs renoncent à leur projet si une porte met plus de deux minutes à leur résister. La norme EN356, quant à elle, concerne uniquement les portes blindées vitrées. Elle se compose de 8 classes et de 2 niveaux de protection :
– le premier niveau (P1A à P5A) est déterminé en fonction du temps de résistance du vitrage par le nombre de projectiles qu’il peut recevoir sans se briser ;
– le second niveau (P6B à P8B) est déterminé en fonction du temps de résistance du vitrage par le nombre de coups de hache qu’il peut recevoir sans se briser (70 coups au maximum).
À part la résistance de la porte blindée, la qualité de la serrure n’est pas en reste, car celle-ci offre une résistance optimale contre le forçage de porte.

5 étapes à suivre pour poser une porte blindée

La pose peut se faire en procédant au blindage d’une porte déjà existante ou par l’installation d’un bloc-porte blindé. Ce dernier est extrêmement résistant et dispose d’une durée de vie sans égal. De plus, les modèles plus récents s’apparentent à des portes traditionnelles ou modernes. Pour procéder à la pose d’un bloc-porte blindée, voici les différentes étapes à suivre :

  1. le serrurier commencera par prendre les différentes mesures (largeur et hauteur, en haut, en bas et au milieu) de la porte à remplacer afin de déterminer les dimensions du bloc-porte blindé à installer. À noter que la pose de la porte blindée ne peut se faire s’il y a une erreur dans les mesures ;
  2. ensuite, l’ancienne porte doit être retirée de ses gonds à l’aide d’un pied-de-biche ;
  3. c’est seulement après que le serrurier pourra procéder à la pose de la porte blindée. Cependant, en raison de son poids, cette étape doit être effectuée par au moins deux personnes, d’où l’importance de faire appel à une équipe de professionnel ;
    – le bâti sera ensuite fixé à l’aide d’un perforateur et de chevilles dans l’encadrement de la porte ;
  4. une fois les niveaux de la porte vérifiés, le serrurier procédera par la suite à l’installation du vantail de la porte blindée ;
  5. en guise de finition, l’artisan serrurier va dégraisser le contour du bâti côté extérieur en appliquant un joint de silicone pour cacher les chevilles et augmenter les qualités isolantes de la porte.

Laisser un commentaire

Retour en haut