Escalier suspendu : principes et prix

Escalier suspendu : principes et prix

L’escalier n’est plus un simple ouvrage qui sert à relier deux étages intermédiaires. Les constructeurs et les menuisiers ont déployé leur créativité pour en faire un chef d’œuvre, une prouesse de l’architecture contemporaine. Il n’est donc pas rare de trouver des escaliers tournants ou hélicoïdaux, avec des matériaux variés comme le verre, l’acier forgé et le plexiglas. L’un des modèles d’escaliers les plus esthétiques, mais qui demeure coûteux, est l’escalier suspendu. Cette structure est appréciée pour sa facilité d’intégration dans l’habitation. Vous envisagez de construire un escalier suspendu, mais vous ne savez pas combien cela va vous coûter ? Vous recherchez un professionnel pour fabriquer un escalier suspendu sur mesure ? Voici quelques informations qui pourraient vous être indispensables.

Les caractéristiques d’un escalier suspendu

Esthétique, confortable et adapté à toutes les architectures, l’escalier suspendu possède une structure quasi-invisible. On entend ici par structure, tous les éléments porteurs tels que la poutre, le limon et les contre-marches. Vous ne pouvez donc voir que les marches horizontales adossées au mur. Cet aspect de transparence donne une impression de légèreté, ainsi qu’un style moderne et épuré à votre pièce.

Les marches sont maintenues par des goujons métalliques sur le mur et reliées par la main courante de l’autre côté. Certains modèles d’escaliers suspendus sont dépourvus de main courante, ce qui améliore leur esthétique au détriment de la sécurité des utilisateurs.

Si l’esthétique prime sur l’escalier suspendu, sachez que la fabrication et la pose de l’ouvrage nécessitent des études techniques complexes. L’intervention d’un menuisier qualifié reste l’unique option pour réaliser votre projet. À noter qu’un escalier suspendu a aussi besoin d’un mur d’échiffre très solide. À défaut de résistance du mur porteur, il est judicieux de construire un escalier classique équipé de poutre et de limon.

Côté matériau, vous aurez le choix entre le bois, le verre et l’acier inoxydable. Vous pouvez associer le bois et l’acier ou le verre et l’acier, mais jamais le bois et le verre. L’un reflétera un style rustique, tandis que l’autre soulignera le design contemporain. Certains constructeurs proposent d’autres matériaux comme le béton, le marbre ou le plexiglas. Dans tous les cas, la création d’un escalier suspendu requiert des études techniques longues et complexes. Il en va de la durabilité de l’ouvrage et de la sécurité des utilisateurs. Avant d’engager votre prestataire, renseignez-vous sur son expérience et son savoir-faire ! Si possible, visionnez également quelques photos de ses réalisations antérieures. Vous aurez ainsi un aperçu des compétences de chaque intervenant.

Combien coûte un escalier suspendu ?

Puisqu’il s’agit souvent d’un ouvrage sur mesure, le prix de l’escalier suspendu peut dépendre de plusieurs facteurs. La fourchette des prix peut varier selon le matériau utilisé, la forme et les dimensions de l’ouvrage (largueur, nombre de marches et autres), ainsi que les différentes contraintes du chantier. Pour un escalier suspendu droit, préparez un budget minimum de 8 000 € pour un modèle en bois et 12 000 € pour un modèle en verre. Ce prix peut grimper jusqu’à 15 000 € pour un escalier tournant avec ou sans pallier. Pour économiser votre budget, demandez plusieurs devis et faites une comparaison de prix ! Sachez tout de même que les tarifs les moins chers peuvent receler des défaillances en matière de compétences et que les prix onéreux ne garantissent pas toujours la qualité. À vous de faire preuve de vigilance et de discernement.

À qui s’adresser pour construire un escalier suspendu ?

La construction d’un escalier suspendu revient au menuisier qualifié. Les entreprises de menuiserie ne manquent pas dans les pages jaunes. Vous pouvez aussi confier votre projet à des constructeurs ou à des spécialistes de l’agencement intérieur. Assurez-vous tout simplement que l’intervenant soit en mesure de réaliser les travaux dans les règles de l’art.

Laisser un commentaire

Retour en haut