Carreler un escalier : les étapes à suivre

L’installation du carrelage d’un escalier ne s’improvise pas. C’est une intervention qui nécessite l’intervention d’un artisan qualifié. Vous désirez revêtir votre escalier d’un carrelage ? Nous allons vous expliquer toutes les étapes de cette opération dans cet article.

Le choix du carrelage

Pour une pose réussie, il est important de se pencher sur le choix du parement à utiliser. Sur le plan technique, les carrelages sont classés en 4 niveaux. Chaque niveau correspond à une lettre :

U pour usure

P pour poinçonnement

E pour résistance à l’eau

C pour résistance aux agents chimiques

Les lettres sont associées à un niveau de résistance qui varie d’une échelle de 1 à 4. Le numéro 1 étant l’indice le plus faible et 4 le plus fort. Vous choisissez donc le type de carrelage en fonction de son usage.

Si l’escalier qui recevra le carrelage est situé sur un emplacement très fréquenté comme une entrée, mieux vaut donc opter pour un carrelage résistant avec une indice assez forte comme U2 par exemple. À contrario, si l’escalier se trouve sur un espace peu fréquenté, vous pouvez opter pour un parement doté de l’indice U1.

Le motif, le design et le matériau

Pour ce qui est de l’esthétique et de la forme, vous aurez l’embarras du choix : avec motifs, avec couleurs unis ou multicolore… En ce qui concerne le matériau, nous vous conseillons de choisir un carrelage en béton, en bois, en marbre ou en granit. Ces matériaux sont très résistants aux piétinements et aux chocs.

Les étapes d’installation d’un carrelage d’escalier

L’installation du carrelage d’un escalier doit être confiée à un professionnel comme l’ENTREPRISE DE MACONNERIE MICOUD BERNARD, située à Cagnes-sur-Mer. Pour votre information, cette société propose diverses prestations dont les travaux de maçonnerie, la création de terrasse, la rénovation de villas, les travaux d’isolation et de couverture et la pose de carrelage. Il faut savoir que cette opération se déroule généralement en 5 étapes.

Le calpinage

Cette première phase a pour but de mesurer la surface des marches. Pour ce faire, l’artisan mesure la longueur et la largeur de l’escalier. Il multiplie ensuite la longueur par la largeur. Le résultat obtenu correspond à la surface à carreler. Une fois terminé, le professionnel mesurera la surface des contremarches. Ces dernières représentent l’espace vertical situé entre 2 marches. Pour obtenir la surface totale des contremarches à carreler, le carreleur multiplie la hauteur de l’escalier par la largeur d’une contremarche.

Le croquis

La deuxième étape est la réalisation d’un croquis sur papier à l’échelle de l’escalier à carreler. D’une manière générale, un carreau sur le papier équivaut à 5 cm dans la réalité.

Le choix du point de départ pour la pose

Pour des raisons pratiques, les carreleurs entament la pose du carrelage via le haut de l’escalier si la sortie se trouve en bas (dans le cas d’un escalier menant à l’étage) ou inversement (dans le cas d’un escalier qui conduit à une cave).

L’ordre de pose des carreaux

L’ordre de pose des carreaux s’effectue en 3 temps.

La pose du nez de marche en carrelage

Pour cette première étape, le professionnel pose les carreaux nez de marche du centre vers les rebords.

Le carrelage de la marche

Il débute la pose au niveau des nez de marche et termine au niveau des contre-marches.

Le carrelage de la contre-marche

Le carrelage de la contre-marche est similaire au carrelage de la marche.

La pose du carrelage

Pour poser un carrelage dans les normes, l’artisan posera le parement en deux temps. S’ensuit la préparation des carreaux et du mortier-colle. À noter que pour poser le carrelage d’un escalier, les professionnels emploient la même technique que pour la pose d’un carrelage de sol.

 

Laisser un commentaire