Préparer son projet de bardage : les étapes à suivre

À la fois esthétique et efficace, le bardage est une solution d’isolation de plus en plus plébiscitée par les propriétaires. En effet, installer un bardage sur la façade permettra non seulement d’optimiser la performance énergétique de votre maison, mais également de lui redonner une nouvelle jeunesse. D’un autre côté, savez qu’il est tout à fait possible de réaliser la pose de bardage soi-même ? Le secret, c’est de bien préparer le projet. Vous envisagez de réaliser la pose de votre bardage vous-même, mais vous ne savez pas comment bien vous préparer ? Suivez nos conseils.

Les différentes étapes à suivre pour bien préparer son projet de bardage

Lorsqu’on est novice, il n’est pas toujours évident de savoir comment s’y prendre pour la pose d’un bardage. Afin de garantir la réussite de votre projet, voici les différentes étapes que vous devez suivre pour sa préparation.

Étape n° 1 : connaître les réglementations de votre municipalité en matière de bardage

La pose de bardage est un projet susceptible de changer l’apparence extérieure d’une maison. Par conséquent, sa réalisation est soumise à des réglementations imposées par la municipalité. Donc, la première chose que vous devez faire pour la préparation de votre projet de bardage, c’est de consulter le PLU (Plan Local d’Urbanisme) de votre commune. Il se peut que les réglementations de votre municipalité concernant ces types de travaux vous obligent à modifier certains aspects de votre projet. C’est la raison pour laquelle vous devez absolument consulter le PLU de votre commune avant d’entamer les travaux, pour ne pas avoir à rebrousser chemin alors que le chantier est déjà lancé.

Étape n° 2 : déposer la déclaration préalable des travaux

Après avoir vérifié que votre projet de bardage correspond au PLU de votre commune, vous pouvez déposer la déclaration préalable des travaux aux autorités compétentes. Le dossier est à déposer à la mairie. Celui-ci permettra aux autorités de vérifier que votre projet correspond effectivement au PLU. Ensuite, vous attendez l’autorisation pour démarrer les travaux.

Étape n° 3 : choisir le type de pose

Une fois que vous avez reçu un avis favorable venant de la commune, et même avant, vous pouvez commencer à penser à choisir le type de pose que vous souhaitez adopter. En effet, il existe plusieurs styles de pose de bardage. Ceux-ci se distinguent essentiellement par leurs rendus esthétiques. On distingue 3 principaux types de pose de bardage, à savoir :

La pose dite à l’américaine

Pour cette technique, les éléments de bardage sont posés à l’horizontale, augmentant ainsi le volume de la maison en y apportant un effet de grandeur.

La pose à claire-voie

C’est la technique de pose de bardage la plus moderne qu’on connaît actuellement. Le principal avantage avec cette méthode, c’est qu’elle permet d’obtenir un rendu très esthétique. Cependant, elle a aussi des inconvénients. En effet, le bardage à claire-voie est assez fragile. De plus, il est aussi difficile à réaliser.

Selon les préférences du propriétaire, le bardage à claire-voie peut être posé à l’horizontale ou à la verticale.

La pose scandinave

Pour cette technique, les éléments de bardage sont posés à la verticale ou parfois à l’oblique. Cette méthode de pose est très intéressante puisque, disposés ainsi, les éléments de bardage facilitent le ruissellement d’eau lorsqu’il pleut. Ce qui contribue à optimiser la durée de vie de l’installation. Cependant, cette technique de pose est assez compliquée à réaliser. Afin de vous assurer d’un travail de qualité, il vaut mieux faire appel à un professionnel.

Étape n° 4 : choisir le bon matériau

De nombreux matériaux peuvent être utilisés pour la réalisation de bardage. Chacun a ses caractéristiques, ses avantages et ses inconvénients. Selon vos goûts et préférences, vous avez notamment le choix entre le bardage en bois, en PVC ou encore en bois composite.

Laisser un commentaire