Comment créer une ouverture dans un mur porteur ?

Comment créer une ouverture dans un mur porteur ?

Ouvrir un mur porteur est loin d’être un projet anodin. En effet, l’intégrité de la structure porteuse du bâtiment entier y sera mise en jeu. Il est donc nécessaire d’y réfléchir à deux fois avant de passer à l’acte. Cependant, si vous êtes bien décidé à franchir le pas, assurez-vous de vous y prendre prudemment et adroitement en mettant en œuvre les bonnes techniques. D’ailleurs, c’est tout l’objet de cet article !

1. Obtention des autorisations requises

La création d’une ouverture dans un mur porteur vous contraint à :

    • vous procurer un accord d’urbanisme en fournissant une déclaration préalable des travaux et des notes de calcul à la mairie si les travaux concernent votre maison individuelle ;
    • obtenir l’accord de l’assemblée des copropriétaires en communiquant au syndic de copropriété l’étude de faisabilité, les plans de l’architecte, les plans d’exécution du bureau d’études techniques, une attestation prouvant que le professionnel engagé dispose d’une garantie décennale ainsi que le devis lié au projet si vous vivez en appartement.

2. Étude préalable de la faisabilité des travaux

Pour être certain d’avoir toutes les données requises à votre portée et donc de pouvoir réaliser le projet comme il faut, il est nécessaire de faire appel aux services des spécialistes d’un Bureau d’études Techniques (BET). En effet, de par ses compétences, il sera en mesure de :

    • inspecter la structure de support et d’étudier ses plans techniques ;
    • vous apporter des détails précis sur les éventuelles répercussions, le type d’ouverture adéquat, la méthode à adopter pour la création de cette dernière ;
    • proposer une alternative aux éléments de soutien que seront concernés par la démolition.

3. Préparation des murs et étayage du plancher supérieur

Aussi important que l’étude des lieux, il convient de détecter et d’enlever tout élément présent à l’intérieur du mur à casser par crainte de rompre des raccordements à l’eau ou des gaines électriques. Puis, il faut procéder à l’étayage. Cela consiste à soutenir provisoirement durant le chantier l’étage supérieur au moyen des étais disposés de part et d’autre du mur à casser. Dans la plupart des cas, ce sont des piliers métalliques qui sont utilisés en guise d’étais. Voici comment la pose des étais est réalisée pas à pas :

    • creusez tous les 50 à 80 cm des orifices sur la surface supérieure destinée à recevoir les linteaux ;
    • mettez des bastaings en bois dans chaque orifice, puis placez les étais en dessous.
    • insérez des cales en bois ou en caoutchouc sous les pieds des étais.

4. Pose de linteaux

Étant la pièce fondamentale de la partie haute de l’ouverture, sur lequel l’équilibre de l’étage supérieur va dépendre, le linteau doit être posé en respectant certaines normes précises à savoir :

    • Pour un mur de petite largeur, un linteau suffit. En revanche, si le mur fait 30 cm de large ou plus, il est nécessaire de poser 2 linteaux ;
    • La longueur du linteau doit excéder celle de l’ouverture, un dépassement d’au moins 20 cm doit donc être prévu à chaque extrémité de l’ouverture ;

Quant à l’étape de l’installation, elle se déroule en 3 temps :

    • Tracez les contours du linteau suivant lesquels le perforage sera par la suite réalisé ;
    • Mettez à niveau, puis poncez la partie intérieure du tour perforé avant d’y étendre un mortier en ciment :
    • Placez les linteaux sur le lit du mortier, puis scellez-les dans les murs en ajoutant du béton et des pierres ;

5. Création de l’ouverture

Ouvrir un mur porteur exige de la délicatesse et de la rigueur, et nécessite également le recours à un engin performant tel qu’une disqueuse. De plus, il faut procéder prudemment en évitant d’exercer des coups violents qui risqueraient de déstabiliser les linteaux précédemment posés. La technique d’ouverture consiste donc à découper la zone à ouvrir, puis à casser progressivement le mur en travaillant de haut vers le bas.

6. Finitions

Au cours de cette ultime étape, l’artisan se chargera de :

    • Enlever les étais ;
    • Appliquer du mortier sur l’emplacement des bastaings et sur les irrégularités perçues au niveau de l’ouverture ;
    • Appliquer un enduit de finition.

Laisser un commentaire

Retour en haut