Quelles sont les solutions alternatives aux fondations conventionnelles pour les sols instables ?

Dalle flottante | Les Fondations Antoine Côté

Les sols instables sont un défi majeur lors de la construction de bâtiments et d’infrastructures. Bien que les fondations conventionnelles soient durables, elles ne sont pas toujours la meilleure option dans de tels cas. Heureusement, il existe différentes alternatives pouvant être utilisées pour assurer la stabilité des structures tout en minimisant les risques. Lesquelles ? Découvrez-les ci-dessous.

Les pieux préfabriqués en béton armé

Ce sont les plus célèbres solutions proposées aux particuliers lors de la conception de maisons individuelles sur des sols instables. Les pieux sont enfoncés dans le sol pour atteindre une couche stable et résistante. La manœuvre ne dure que quelques minutes, mais la stabilité du sol est garantie.

Les micropieux

Contrairement aux pieux préfabriqués en béton armé, ce sont des pieux plus fins et plus courts. Ils sont utilisés pour renforcer les fondations existantes ou pour des constructions légères. D’ailleurs, ils sont adaptés aux espaces restreints et sont recommandés par JFP DESSIBAT.

Le jet grouting

Cette méthode consiste à injecter du coulis de ciment sous haute pression dans le sol pour former des colonnes de sol-ciment solide. Cela améliore la portance et la cohésion du sol. C’est une option à creuser pour un mur en gabion.

Les colonnes ballastées

Des colonnes de sable ou de gravier sont insérées dans le sol pour augmenter la capacité portante et réduire la consolidation du sol. C’est d’autant plus important si la maison aura des combles perdus en aval.

Le pieutage dynamique

Le principe est simple : des pieux sont enfoncés dans le sol à l’aide de vibrations générées par un marteau pneumatique. Cela compacte le sol autour du pieu, améliorant ainsi la stabilité. Une solution à envisager pour un terrassement en zone côtière.

Les pieux vissés

Ils sont vissés dans le sol comme des vis géantes. Ils sont recommandés pour les sols sablonneux et argileux. Pour plus d’efficacité, accompagnez les pieux vissés avec des géotextiles et géogrilles. Ces matériaux en toile ou en grille sont utilisés pour renforcer le sol en le confinant. Ils sont utiles pour stabiliser les pentes et les talus, facilitant les travaux.

Les inclusions rigides

Ce sont des poutres ou des barres en acier insérées dans le sol pour renforcer sa capacité portante. Accompagné d’un coffrage en caissons flottants, les inclusions rigides sont durables dans le temps. Un conseil, priorisez cette technique dans les zones sujettes aux inondations. Son avantage réside dans le fait qu’il réduit la pression sur le sol.

Les pneumatophores

C’est une technique fortement utilisée dans les zones sismiques. Les pneumatophores sont des tubes pneumatiques enfoncés dans le sol et gonflés d’air comprimé pour créer une structure légère, mais stable. En quelques jours le sol est stabilisé, sans trop d’efforts de la part du constructeur.

La bio-ingénierie

C’est l’idéal pour les professionnels souhaitant avoir un impact moindre sur l’environnement. La bio-ingénierie utilise des plantes et des racines pour stabiliser les sols en créant un réseau racinaire dense.

Les fondations flottantes

Généralement, c’est une structure flottante utilisée pour répartir la charge sur une plus grande surface, et qui est adaptée aux sols meubles. Dans le cas d’un projet immobilier de grande envergure, il est préférable de choisir cette option pour stabiliser le sol.

Les matelas géotextiles

Les matelas géotextiles sont des couches de géotextiles superposées pour former un matelas qui distribue uniformément la charge. Grâce à leur densité, le sol est facilement stabiliser et se renforce de manière naturelle. Certains professionnels aiment à combiner les couches géotextiles avec d’autres éléments pour avoir un résultat durable.

Envie de connaître les autres solutions pour stabiliser le sol de votre terrain avant de construire ? Cliquez ici !

Laisser un commentaire

Retour en haut