maçonnerie paysagère

Quel budget prévoir pour un enrochement paysager ?

De manière générale, l’enrochement consiste à disposer des blocs de pierres à dimensions variées sur un terrain. Il vise le plus souvent à créer un mur de soutènement qui sert à consolider un talus ou à renforcer les terres sur une surface en pente. Mais la technique d’enrochement peut également avoir comme but l’embellissement d’un jardin. On parle alors d’enrochement paysager. À quel prix s’élève les travaux relatifs à ce dernier ? Un sujet important que nous allons voir dans cet article.

Réaliser un enrochement paysager : dans quel intérêt ?

Un espace vert bien aménagé et décoré est le résultat d’une étude réfléchie des divers éléments qui vont le composer. À vocation esthétique et ornementale, l’enrochement paysager est une solution intéressante pour créer un jardin magnifique. Grace à leur aspect brut et naturel, les pierres assemblées en blocs offrent du cachet et de l’élégance à l’extérieur. Elles permettent aussi d’apporter du volume et des reliefs à l’ensemble de la structure.

L’enrochement paysager peut se présenter sous forme d’escaliers, de sentiers, de revêtements de talus ou bien de bordures de bassin ou de piscine en béton. Afin de garantir la pérennité de la construction ainsi que la facilité de manipulation, il est recommandé de choisir des roches solides comme le basalte et le granite.

Quels sont les différents types d’enrochement paysager ?

Selon les goûts et le rendu esthétique souhaité, il existe plusieurs types d’enrochement paysager :

• l’enrochement de talus : les pierres disposées sur plusieurs rangées donnent l’aspect d’un mur naturel qui s’accordera à merveille avec le paysage. Les roches locales (roche calcaire en Centre-Val de Loire, pierre de Volvic en Auvergne…) sont à privilégier pour une harmonie parfaite.

• l’enrochement en gabions : très en vogue, il s’agit d’un mur constitué de pierres naturelles enfermées dans des cages métalliques. Il fait partie des enrochements purement décoratifs.

• l’enrochement végétalisé : destinées à agrémenter les jardins, les roches comportent des poches de terre qui serviront à la plantation de plantes succulentes ou sempervivum.

l’enrochement fleuri : idéal pour un projet de plantation de plantes vivaces telles que les géraniums, les euphorbes ou encore les sedums.

Quels types et quantité de roches pour l’enrochement paysager ?

Avant de réaliser les travaux d’enrochement paysager, il faut considérer certains points, notamment la nature, la taille et la quantité des roches.

La nature des roches

Comme l’enrochement paysager doit assurer un rôle purement décoratif, il faut opter pour des pierres adaptées aux rocailles. En fonction des couleurs souhaitées, on citera par exemple : le schiste noir, le calcaire jaune ou blanc, le granit gris, le porphyre bleu ou rouge, l’ardoise noire ou blanche ou encore le grès rose.
Par ailleurs, sachez aussi que l’enrochement paysager peut être réalisé à partir du béton.

La taille des roches

Certes, des pierres de dimensions variées apportent une touche d’excentricité au jardin, mais pour faciliter la pose, il vaut mieux privilégier des roches de même taille. Le calibre dépend bien évidemment des envies du propriétaire et du résultat attendu.

La quantité de roches

Pour l’enrochement paysager, la quantité de roches nécessaires dépend généralement de la nature de celles-ci. En moyenne, le tonnage pour un m² est compris entre 2 à 3 tonnes. Il est également possible de trouver sur le marché des roches triées par calibre.

Réaliser un enrochement paysager : quel budget prévoir ?

Avant de concrétiser un projet d’enrochement paysager, il est essentiel de faire une estimation du budget nécessaire. Certains points sont à considérer afin d’obtenir un calcul plus précis, à savoir :
le prix d’achat des pierres et des roches naturelles : selon le type, la taille et la quantité ;
le coût du transport des pierres : en fonction de la distance entre le lieu de vente et la destination ;
le coût de la main d’œuvre : qui varie selon le prestataire (paysagiste, architecte paysagiste ou maçon paysager). Outre la pose des roches, il faut aussi ajouter le coût de la préparation de la surface.

En moyenne, le prix des roches naturelles est situé entre 80 et 150 euros par m², y compris la livraison. Pour la pose, les professionnels fixent leur tarification au mètre carré ou à l’heure (à raison de 20 à 50 euros par m² ou 30 à 60 euros par heure).

 

Laisser un commentaire

Retour en haut