VMC simple flux hygroréglable : mode d’emploi

Généralement utilisé dans des pièces techniques comme les salles de bains, les toilettes et les cuisines, le moteur VMC simple flux hygroréglable apporte de l’air neuf et sain dans le bâtiment en aspirant l’air vicié. Le terme hygroréglable signifie que le mode ou le débit de ventilation est modulable en fonction du degré d’ humidité dans la pièce. Cela permet d’optimiser de l’énergie, car le renouvellement de l’air est ajusté par rapport au besoin. Du fonctionnement, en passant par l’installation vers l’entretien du matériel, on vous dit tout ! Tenez-vous prêt, c’est parti !

Comment fonctionne le VMC simple flux hygroréglable ?

La Ventilation Mécanique Contrôlée ou VMC, comme son nom l’indique, est un système de ventilation qui permet de renouveler l’air à l’intérieur d’une maison ou d’une pièce spécifique. Son fonctionnement est basé sur un extracteur électrique, habituellement placé dans le grenier, qui aspire l’air pollué de l’intérieur pour faire entrer l’air frais de l’extérieur. L’aspiration de l’air par l’extracteur crée une sorte de dépression dans la maison. Ensuite, l’air frais de l’extérieur migre vers l’intérieur par le biais de la bouche d’entrée d’air, mise en place généralement dans les pièces principales comme la salle à manger et le salon. Pour plus de précision, la VMC simple flux hygroréglable se divise en deux types et chaque type possède son propre mode de fonctionnement que nous allons voir ci-dessous.

La VMC simple flux hygroréglable type A

Souvent utilisée dans les locaux tertiaires, la VMC simple flux hygroréglable type A est moins présente dans les bâtiments d’habitations. Elle a pour spécificité de réguler l’air en fonction du taux d’humidité de l’air intérieur par le biais des bouches d’extraction. Cela permet de mieux évacuer l’humidité lorsque les pièces spécifiques comme la salle de bain ou la cuisine sont utilisées.

La VMC simple flux hygroréglable type B

Le plus souvent utilisée dans les habitations et contrairement à la VMC simple flux hygroréglable type A, la VMC simple flux hygroréglable type B permet de réguler le débit d’air, également en fonction du taux d’humidité, mais cette fois-ci par le biais des bouches d’extraction et des bouches d’entrées d’air. Cette faculté accentue son efficacité au niveau de la régulation et permet d’évacuer au mieux l’humidité tout en limitant les déperditions de chaleur par le renouvellement d’air.

Comment installer la VMC simple flux hygroréglable ?

Pour avoir davantage d’accompagnement concernant le type de VMC qui correspondrait le plus à votre habitation, il est plus judicieux de contacter des professionnels comme 3SP dans la Côte-D’OR pour installer votre système de ventilation. Toutefois, en suivant les étapes ci-dessous, vous pouvez effectuer vous-même les travaux, et ce, en toute autonomie.

Posez les bouches et les entrées de la VMC simple flux hygroréglable

Pour commencer, posez les bouches d’entrées d’air dans les pièces à vivre (chambres, salons) et les bouches d’extraction dans les pièces de services. Pour le cas d’une grande pièce, mettez en place plusieurs entrées d’air afin de garantir un apport d’air frais suffisant dans l’ensemble de l’habitat.

Posez les conduits d’évacuation

Ensuite, continuez avec la pose des conduits d’évacuation. Ces conduits peuvent être dissimulés dans un caisson en haut du mur ou également dans les combles non-habitables de votre maison.

Posez le système d’extraction

Pour terminer, posez le système d’extraction de l’air. Cette étape consiste à mettre en place le moteur de la VMC hygroréglable. Lui aussi peut être placé dans les combles inhabités de votre logement ou dans un placard. Pensez juste à le mettre dans un endroit facile d’accès. En effet, pour la bonne tenue de votre gadget, des entretiens réguliers sont indispensables.

Comment entretenir la VMC simple flux hygroréglable ?

Pour entretenir votre système de ventilation nouvelle génération, effectuez un nettoyage régulier au niveau des entrées d’air, des bouches d’évacuation et notamment au niveau du moteur. Pour nettoyer les entrées d’air et les bouches d’évacuation, vous n’aurez besoin que d’un chiffon et le tour sera joué. Cependant, concernant le moteur de la VMC, à moins que vous ne soyez un expert en mécanique, il est préférable de demander des services à des professionnels.

Laisser un commentaire

Retour en haut